Comment fonctionne un microphone ?

Vous avez un microphone, mais vous ne savez pas par où commencer à propos de son utilisation. Voici l’information qu’il vous faut.

Zoom sur le microphone

Un microphone est composé d’une membrane, d’une bobine en cuivre émaillé, d’une poutre et d’aimant. Tout commence par la vibration de la membrane, cette vibration est provoquée par la perturbation du gaz environnant, il est appelé le son. Cette vibration de la membrane provoque la translation de la bobine qui est liée directement à celle-ci.
Une membrane qui est fixée à une bobine de fil conducteur coulisse autour d’un aimant. Quand on appuie sur l’interrupteur, la variation d’un champ magnétique à proximité d’un fil conducteur induit un courant électrique dans ce fil conducteur.
Pour le microphone dynamique, pour comprendre son mode de fonctionnement, il est fait d’une manière similaire à des haut-parleurs ordinaires. Les utilisateurs choisissent souvent les microphones à condensateur pour sa clarté dans les transitoires. Il existe différentes manières de convertir le son en énergie électrique, en utilisant de la grenaille de charbon. Cette dernière est comme une capsule pour les micros des téléphones. Pour le microphone à ruban, il offre la forme de transduction la plus inhabituelle et rare. Une fine bande d’aluminium se déplace entre deux aimants qui conduisent une tension.

Voir les tests de microphones ici.

Directivité d’un microphone

La majorité des microphones possède une directivité de donnée. Mais certains modèles électrostatiques fournissent plusieurs directivités sélectionnées par un interrupteur.
La directivité décrit une certaine sensibilité d’un microphone par rapport à l’origine d’un son, et présente en six formes de directivités.
La directivité hémisphérique : elle capte le son arrivant du dessus.
La directivité omnidirectionnelle : elle ne privilégie aucune provenance. Elle capte tout le son de toutes les directions.
La directivité bidirectionnelle : sa membrane produit du son avant et arrière et est sensible.
La directivité cardioïde (en forme de cœur) : sensible aux sons venant de l’avant et peu sensible aux sons provenant de l’arrière.
La directivité hypercardioïde (en forme de cœur) : plus directionnel que la cardioïde.
La directivité des microphones « canon » : hautement utilisé principalement en extérieur pour capter des sons éloignés en réduisant les sons parasites.
Bref, la directivité d’un microphone est caractérisée selon son axe central par sa sensibilité en fonction de l’origine du son.

Lire aussi : Pourquoi jouer au jeu de plateau ?/ Ou trouver une défonceuse pas chère ?/Les avantages obtenus de la ponceuse vibrante