Comment choisir un compresseur d’air ?

Quand on visite un magasin de bricolage pour l’achat d’un compresseur, on retourne souvent les mains vides, car on se retrouve avec l’embarras de choix.

C’est quoi un compresseur d’air ?

C’est l’appareil qui compresse l’air et qui l’évacue en pression. Cette pression d’air est mesurée en bar, d’où l’existence des manomètres pour mesurer le débit d’air envoyé par la machine. Les compresseurs existent en plusieurs types dont il est important de savoir les critères de son choix.

Tout d’abord le contenant du compresseur

Tout dépend de la raison pour laquelle vous voulez l’adopter, mais en tout cas, un garage a toujours besoin d’un compresseur d’air. Le volume d’air contenu dans la cuve est marqué sur l’autre manomètre dont le maximum est de 11 barres et le minimum est de 6 barres. Plus le volume d’air est important, plus vous avez une grande cuve qui peut faire marcher les outils.

A chaque taille corresponds à une activité

La taille de la cuve est sélectionnée en litre. On trouve une fourchette de 50 à 200 l pour le gabarit de la cuve d’un compresseur. Pour vous guider, un simple outil de gonflage peut se contenter de cette cuve de 50 l, si c’est pour une peinture de voiture, alors le travail est très sérieux pour 150 l de cuve.

Ensuite, vérifiez le débit d’air

Le compresseur se charge d’air en un temps limité, et le chargement se mesure en m3 par heure. Il existe des outils qui ont besoin d’un débit de pression très élevé, par exemple la clé choc qui a besoin de plus de 250 l par minute.

La technologie appliquée

Cela dépend du nombre de cylindres de l’appareil pour un mono cylindre ou bi cylindre. On peut également parler du type de moteur avec ou sans lubrifiant, et avec courroie ou en direct allumage. Le compresseur à huile est très actif et peut travailler en continuité. Contrairement au compresseur sans huile qui n’est certes pas besoin d’entretien, et l’air sorti est non pollué, mais il ne peut-être utilisé qu’occasionnellement. C’est pareil pour le compresseur à courroie dont le moteur est visible à l’extérieur et donc, en cas de panne, vous n’avez qu’à changer les pièces défaillantes.

Un compresseur correct peut vous demander un budget de 170 euros, pour un atelier professionnel sera plus de 800 euros.

Lire :  Quels sont les critères à prendre en compte pour l’achat d’un aspirateur de table ?